Co-financement de la brasserie Irvoy

Parmi les projets récemment financés par la Nef, la brasserie Irvoy ressemble à un bon cas d’école.

Début décembre 2016, Victor Grange, le chargé de crédit de la Nef, accompagné d’un membre du groupe local ont rendu une visite à la brasserie Irvoy, alors installée rue Gay Lussac à Grenoble, pour mieux comprendre le projet.

Alors installée dans la cave du pavillon, la demande de financement portait sur l’installation de la brasserie en un lieu plus approprié.

En plus des éléments financiers, le chargé de crédit a pu se faire une opinion sur le projet et les porteurs du projet.

Passé en commission, le projet a reçu un accord favorable. L’accord de la Nef a permis de débloquer le prêt complémentaire nécessaire à boucler le financement.

L’installation a été finalisée un peu moins d’un an plus tard. « C’est un bien grand mot, je ne suis pas sûre qu’il y ait réellement une fin. » dixit Suzy, une des porteuses du projet. « Nous avons fait les premiers brassins en décembre et commencé la vente en janvier.« 

La brasserie est à présent installée rue Claude Genin et bien distribuée dans les bars et restaurants de Grenoble.

La brasserie a rapidement obtenu la certification bio. « Avoir le label n’aura pas été si dur finalement, vu que nos levures sont certifiées non OGM et que tous nos houblons, malts et céréales sont BIO, sans exception !« 

Rappelons que l’abus d’alcool est dangereux pour la santé et qu’il faut le consommer avec modération.

Pour tout savoir sur la brasserie Irvoy, rendez-vous sur leur site : www.brasserie-irvoy.fr

Retour sur l’assemblée locale 2018

Lundi 23 avril, nous nous sommes retrouvés à une vingtaine de sociétaires au Club Saint-Bruno pour une présentation du bilan 2017 et une discussion sur l’avenir de la Nef.

Rappelons qu’une assemblée locale permet la rencontre entre les sociétaires actifs, qui ont reçu une formation préalable, et les sociétaires soucieux de mieux comprendre le bilan annuel. Elle permet aussi de recueillir des questions qui se poseraient, tant sur le bilan que sur l’activité de la Nef.

Si nous n’étions malheureusement pas très nombreux, les échanges ont pu être d’un bon niveau de qualité notamment sur le bilan de la Nef et en particulier ses placements mais aussi sur la stratégie et comment s’assurer de la continuité de la prise en compte des valeurs de la Nef.

Les réponses aux questions restées sans réponse se feront par mail adressé aux sociétaires de l’Isère.

Ceci dit, au vu de la pertinence des questions, le groupe local rappelle et invite fortement les sociétaires à le rejoindre. L’implication dans un groupe local permet notamment une bonne information de la part de la Nef et fournit les outils pour un relais en bonne connaissance des enjeux.

Lancement d’une CIGALES à Grenoble

Deux CIGALES, la CIGALES Sésame et la CIGALES La Bobinette, ont existé de part le passé à Grenoble. Elles ont notamment permis la transition d’Alpes Autopartage (devenu Citiz Alpes-Loire) du statut d’association au statut de Société Coopérative d’Intérêt Collectif (SCIC).
Aujourd’hui, un nouveau projet de CIGALES est lancé sur Grenoble, CigAlpes.

Qu’est-ce qu’une CIGALES ?

Une CIGALES est un groupement de particuliers qui ont décidé de verser chaque mois une cotisation qui va servir d’épargne solidaire pour aider à l’amorçage de projets. Ces apprentis investisseurs, appelés des Cigalier.e.s, se mettent d’accord sur le type de projets qu’ils souhaitent accompagner et le montant de l’épargne que chacun peut investir.

Né en 1983, le mouvement des Clubs d’Investisseurs pour une Gestion Alternative et Locale de l’Epargne Solidaire (CIGALES) s’est développé dans toute la France. En 2014, la Fédération des CIGALES comptait 251 clubs actifs rassemblant 3133 Cigalier.e.s. Le club a une durée de vie de 5 ans, prorogeable une fois. 

Au terme de sa vie, il procède à la liquidation de son portefeuille, au prorata des apports des cigaliers.

Continuer la lecture de « Lancement d’une CIGALES à Grenoble »